Bien paraitre pour avoir un meilleur comportement

Je me souviens d’une campagne Belle et bien dans sa peau qui s’adressait aux femmes atteintes d’un cancer du sein et qui les aidait à faire face à la chimio en leur offrant un relooking et une nouvelle coiffure. Ça ne parlait pas du tout d’améliorer la personnalité de ces femmes, mais dans mon cas, c’est précisément l’effet qu’a eu l’amélioration de mon apparence. 

Bien paraitre pour avoir un meilleur comportement. Même avec la sclérose en plaques.

On sait que paraitre à son avantage peut remonter le moral. Ce que je n’avais pas réalisé, c’est à quel point l’allure de mes cheveux pouvait influencer mon comportement. J’ai compris que mieux je paraissais, plus j’étais supportable. Malheureusement, si je ressemble à un animal insomniaque, je risque de me comporter comme, eh bien, un animal insomniaque.

Bien que je sois surtout nocturne, je ne suis pas vraiment un animal. En fait, je suis une fille. J’adore les robes, le maquillage et les jolies choses. Mais vous ne l’auriez jamais deviné, car la plupart du temps, je suis à la maison, sans soutien-gorge, en pantalon de survêtement délavé, avec la chemise dans laquelle j’ai dormi et une queue de cheval négligée. Si quelqu’un frappe à ma porte à l’improviste, je me transforme en ninja furtif pour qu’il ne sache pas que je suis à la maison. Je ne veux pas être responsable s’il se transforme en pierre en me voyant.

Ces pauvres jolies choses que je néglige.

Dernièrement, j’ai quitté l’appartement dans cet état pitoyable du genre j’ai renoncé et s.v.p. ne me parlez pas. J’avais décidé que je n’avais pas assez d’énergie pour investir dans mon apparence ET dans ma sortie. Lors de ma dernière sortie, j’ai remarqué que j’étais grincheuse dès le début. J’étais chiante dans la voiture avec le Banquier et je ne savais pas vraiment pourquoi.

Être chiant SANS RAISON est encore plus chiant qu’être chiant

Je me suis sentie mieux au théâtre, pendant le spectacle, où il faisait sombre et où personne ne me regardait. Après, quand il a été question d’aller prendre un verre, j’ai su qu’il y avait un problème. Je suis redevenue chiante et je ne voulais pas y aller. Et ça, ce n’est pas moi, parce que j’adore prendre un verre.

J’ai cru déceler un lien et j’ai décidé de tester mon hypothèse. La sortie suivante avec le Banquier, c’était dans un bar de comédie miteux. Je n’avais pas besoin de m’habiller, mais je l’ai fait. Un peu. J’ai mis une simple robe en tricot, un gros collier et du gloss. Ce qui s’est passé ensuite était

une TRANSFORMATION digne de Cendrillon.

Les bienfaits de la coquetterie

Je suis devenue rayonnante, je souriais à tout le monde et j’étais prête à faire la fête. J’en oubliais mon corps fatigué et peu coopératif. J’étais agréable. Non seulement je n’agissais pas comme un animal, mais je ne me sentais plus comme un animal. Le rouge à lèvres pouvait-il vraiment faire ça?

Quand je suis plus belle, je me sens mieux et, par extension, vous vous sentez mieux. Il s’avère que je suis de mauvaise humeur et un peu méchante sans accessoires. La bonne nouvelle, c’est que, contrairement à la sclérose en plaques, mon sale caractère se guérit, et que le remède s’appelle mascara et soutien-gorge bien ajusté.

Alors, suis-je vaniteuse? Bien sûr. Je n’en suis pas fière, mais s’il y a un lien entre ce que je montre aux autres et ce que je ressens face à moi-même, alors je serais folle ne pas exploiter le formidable pouvoir de ma trousse à maquillage.

Suivez Tripping on Air sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

SUIVRE SUR INSTAGRAM (EN ANGLAIS)